Contenu extrait des programmes Life de Bretagne Vivante - SEPNB
http://www.life-sterne-dougall.org
http://www.life-phragmite-aquatique.org
http://www.life-moule-perliere.org

Bretagne Vivante - Société pour l'Etude et la Protection de la Nature en Bretagne
186, rue Anatole France
BP 63121
29231 Brest cedex 3
Tél : 02 98 49 07 18
Fax: 02 98 49 95 80

Premier rapport d'activité de la déclinaison régionale Bretagne du PNA en faveur de la mulette perlière

 

La déclinaison régionale Bretagne du PNA en faveur de la Mulette perlière a fait suite au LIFE+"Conservation de la moule perlière d'eau douce du massif Armoricain" (2010-2016). L'ensemble des actions réaslisées de fin 2016 et sur l'année 2017 sont disponibles au téléchargement dans le rapport d'activité 2017.

Août 2016 : fin du programme LIFE+ et lancement de la déclinaison régionale du PNA mulette

 

Déclinaison en Bretagne et Normandie du Plan national d’actions pour la mulette perlière (2012-2017), le Plan Régional d’Actions a pour objectif le maintien des populations actuelles et l’amélioration de l’état de conservation de celles-ci.
Les actions entreprises sont axées autour de l’amélioration des connaissances des 6 populations et de leur habitat, de la protection des populations, de la restauration de leur habitat, de la mise en place d’une structure d’élevage et du renforcement des populations sauvages si le milieu est considéré comme propice.

Le programme LIFE a suscité un réel intérêt de la part des acteurs agissant en faveur de la restauration des cours d’eau et de la qualité de l’eau. Le PRA prévoit de poursuivre cette dynamique et de faire de la conservation de cette « espèce parapluie » un sujet transversal pour impliquer et responsabiliser toutes les personnes et les entités qui travaillent dans les secteurs où se trouvent les mulettes perlières.

Mars 2016 : prélèvements sur les mulettes du Sarthon

(c) Bretagne Vivante

Stein Mortensen, chercheur à l'université de Bergen (Norvège) est venu le 21 mars 2016 sur le Sarthon. Ses domaines de recherche sont centrés autour des maladies des bivalves marins mais est intéressé pour nous aider à mieux comprendre les anormalités morphologiques de certaines mulettes du Sarthon. En effet, c'est en 2011, que Juegen Geist a observé ces masses gélatineuses blanchâtres à noirâtres sur la partie postérieure de certains individus, au niveau du siphon inhalant. C'est depuis ce jour qu'il a cherché partout en Europe une personne compétente et intéressée pour en savoir plus. C'est chose faite, grâce à Stein Mortensen, 5 mulettes présentant des masses anormales ont été échantillonées. Nous sommes maintenant en attente des analyses... et des résultats !

Novembre 2015 : l'Arrondi Nature & Découvertes

Le dispositif « L'Arrondi » est mis en place du 2 novembre 2015 au 11 mars 2016, grâce à un partenariat entre Nature & Découvertes, France Nature Environnement et Bretagne Vivante. C’est une opération réalisée dans le cadre de la campagne « Refaisons le climat » de France Nature Environnement dont Bretagne Vivante est membre.

 

Il s'agit de demander aux clients des magasins Nature & Découvertes de Brest, Quimper, Vannes et Rennes, au moment de régler leurs achats, « l'arrondi » de leur panier à l'euro supérieur. La différence sera ainsi reversée à Bretagne Vivante au profit de la conservation de la moule perlière d’eau douce.

 

Votre soutien est indispensable si nous voulons sauver cette espèce et son habitat tout deux patrimoniaux. Pensez donc à « l’arrondi » dans les magasins Nature & Découvertes de Brest, Quimper, Vannes et Rennes ! Merci !

Rivières fraiches, rivières vivantes

La moule perlière d’eau douce, ou mulette perlière, est une espèce de bivalve d’eau douce qui préfère les eaux fraîches (14-18°C max) et oxygénées pour accomplir sereinement son cycle de vie. Ce cycle de vie est très étroitement lié aux branchies d’un poisson-hôte où les larves de mulettes viennent se loger durant une dizaine de mois avant de se décrocher et poursuivre leur croissance dans le substrat des rivières.

 

Ce poisson-hôte est la truite fario dans le Massif armoricain et cette espèce de poisson est aussi très dépendante de la présence d’eaux fraîches.

 

Impacts du changement climatique

Ainsi, si le changement climatique se dirige vers un réchauffement, l’augmentation de la température de l’eau sera donc défavorable directement à la mulette et indirectement via l’eutrophisation conséquente. Qui plus est, les modèles montrent que le réchauffement s’accompagnera d’une augmentation des événements météorologiques extrêmes : orages importants et crues exceptionnelles. Certains auteurs montrent que les crues peuvent conduire à une mortalité de près de 10 % des mulettes sur un cours d’eau. Enfin, le réchauffement climatique aura des conséquences sur la disponibilité d’habitats favorables, les stocks de poissons-hôtes et l’impact des activités humaines.

 

Agissons !

Les travaux mis en place dans le cadre du programme de conservation de la moule perlière d’eau douce à l’échelle du Massif armoricain tentent d'accompagner ce changement climatique : sauvegarde des souches de mulettes en captivité pour éviter leur disparition des rivières, renforcement des populations sauvages, travaux de restauration en rivière pour favoriser la présence de la truite fario (son poisson-hôte), ou, par exemple, concertation avec des acteurs locaux pour concilier au mieux préservation de la biodiversité et activités économiques.

 

Soutenez nous et arrondissez vos achats à l'euro supérieur !

Vous pouvez soutenir nos actions et demander l'arrondi en caisse dans les magasins Nature & Découvertes de Brest, Quimper, Vannes et Rennes du 2 novembre 2015 au 11 mars 2016. Vous pouvez aussi faire un don en ligne ou par chèque. Merci !

 

 

 

 

Octobre 2015 : les dernières collectes de larves sont en cours

Les collectes de larves (glochidies) ont démarré cette année le 14 septembre avec les populations du Bonne Chère et du Loc'h. Les 8 et 9 octobre les populations de la Rouvre et de l'Airou ont suivi. La quarantaine a donc été déclenchée à la ferme d'élevage la semaine dernière. Les populations de l'Elez et du Sarthon continuent à être suivies de près.

 

C'est en effet la dernière année que nous pourrons collecter des larves dans le cadre du programme LIFE. Ce dernier se terminant le 31 août 2016, il faudra trouver d'autres moyens pour la continuité de ces opérations... les plans régionaux d'actions en Bretagne et Basse-Normandie seront ils validés et financés d'ici là ?