Bretagne Vivante, programmes Life : sterne de Dougall

Actualité

31 mars 2017

Recueil d'expériences

Qu'avons nous fait ces six dernières années ? Consultez notre Recueil d'expériences du programme LIFE...

23 janvier 2017

Rapport final 2016

Le rapport final est en ligne avec ses produits livrables et ses annexes !

30 juin 2016

6e Lettre d'information

La sixième lettre d'information est en ligne ! Venez la découvrir !

21 mars 2016

Les mulettes du Sarthon à la loupe !

Des prélèvements ont été réalisés sur certaines mulettes du Sarthon...

07 janvier 2013

Reportage sur Pêche TV

Un reportage sur le LIFE mulette est disponible sur Pêche TV !




Plan du site | Impression | Mise à jour : 13/11/2018

Le contrôle des prédateurs

 

Certains prédateurs terrestres sont capables de rejoindre les îles à la nage sur des distances parfois supérieures à 1 kilomètre !

 

 

 

 

Le vison d'Amérique

Le vison d'Amérique est une espèce introduite par l'homme. Des individus échappés des fermes d'élevage pour la fourrure se sont installés en milieu naturel et ces populations se sont rapidement développées.
Le vison d'Amérique constitue une menace majeure pour les colonies d'oiseaux marins en Bretagne, dont les sternes. Le passage d'un vison sur une colonie peut causer la mort de plusieurs dizaines de sternes et la désertion de la colonie.
Bretagne Vivante a mis en place des campagnes de piégeage du vison d'Amérique, en particulier dans le secteur de la baie de Morlaix. L'effort de piégeage est renforcé par la collaboration avec la fédération départementale des chasseurs du Finistère et la FEFIDEC (Fédération départementale de défense contre les ennemis des cultures). En baie de Morlaix, 3 visons ont été capturés en 2006, et 6 nouvelles captures ont été réalisées en 2007.
Dans le cadre d'un partenariat avec l'Université d'Angers, les cadavres des visons capturés ont été récupérés pour des travaux de recherche sur l'espèce.

 

Une clôture étanche au vison a été construite en 2009 autour de la colonie de sternes de l'île aux Dames, suite aux attaques de 2008 qui avaient éliminé un tiers des reproducteurs français de sterne de Dougall. Aucune attaque n'a eu lieu en 2009 et 2010.



Le rat surmulot

Les rats surmulots peuvent également perturber la reproduction des oiseaux marins en détruisant les oeufs et les poussins.
Selon les recommandations du spécialiste de l'éradication des rats, Michel Pascal de la station SCRIBE (Station commune de recherches en ichtyophysiologie, biodiversité et environnement) de l'INRA (Institut de recherche agronomique) de Rennes, un protocole d'éradication des rats sur les 5 sites du LIFE a été mis en place.
L'île aux Moutons est relativement à l'abri des prédateurs terrestres en raison de son éloignement de la côte. Mais sur les 4 autres sites, le protocole a été appliqué. La première phase de l'éradication des rats sur les îles consiste à effectuer un inventaire des micromammifères. Cela permet de vérifier la présence des rats et leur densité, mais aussi de mettre en évidence la présence d'espèces de micromammifères protégés qui nécessiterait d'interrompre l'éradication des rats.
En 2006, à l'issue de cette phase d'inventaire, la présence des rats a été confirmée sur le Petit Veizit. Mais sur la Colombière, l'île aux Dames et Trevorc'h, aucun rat ni aucun autre micromammifère n'a été capturé. La dératisation a eu lieu en 2007 au Petit Veizit et s'est révélée efficace toute la durée du LIFE Dougall.

 

 

 

Le goéland argenté

Pour limiter les risques de compétition spatiale et les risques de prédation sur les oeufs ou les poussins, des opérations ponctuelles d'élimination des goélands argentés sont menées sur certains sites.

Le goéland argenté étant une espèce protégée, ces opérations se font avec une autorisation spéciale délivrée par la Préfecture et le Ministère de l'environnement.
© Bretagne Vivante | Réalisé par Agence Internet - Cognix Systems sur outil de gestion de Contenu (CMS) | Accueil | Mentions Légales | English version