Bretagne Vivante, programmes Life : phragmite aquatique

Plan du site | Impression | Mise à jour : 13/11/2018

La coopération internationale

Mission au Sénégal

Hivernage du phragmite aquatique en Afrique de l'Ouest : une partie du mystère se découvre.

 

En janvier et février 2007, une mission internationale coordonnée par l'Aquatic Warbler Conservation Team (AWCT) a découvert pour la première fois dans l'histoire de l'ornithologie et de la science, un quartier d'hivernage du phragmite aquatique. Celui-ci se situe au nord du Sénégal, dans le Parc national du Djoudj.

Jusqu'à présent aucun site n'avait été découvert. Seules existaient quelques suspicions dans cette partie là du Sénégal. L'espèce pourrait aussi hiverner en Mauritanie, au Mali et en Guinée-Bissau ?

 

 

 

 

Indega Bindia, ornithologue du Parc national du Djoudj, tient dans sa main le premier phragmite aquatique capturé au cours de cette expédition.

 

 

Le Sénégal et l'Allemagne se rencontrent en baie d'Audierne

Du 6 au 15 août 2007, Ibrahima Diop, directeur du Parc national du Djoudj au Sénégal, est venu rendre visite à la station de baguage de Trunvel.

Ce voyage fut rendu possible grâce à l'administration des parcs nationaux du Sénégal qui a pris en charge les déplacements en avion et en train et grâce à Bretagne Vivante qui s'est chargée de l'accueil sur place.

Ibrahima Diop a pu se familiariser avec les techniques de baguage des passereaux paludicoles et a pu découvrir les aménagements hydrauliques mis en place sur le site du Life des marais de Rosconnec pour la gestion des niveaux d'eau. Selon Ibrahima, de tels aménagements seraient également utiles pour la gestion du parc national du Djoudj.

 

Du 9 août à début septembre, c'est Cosima Tegetmeyer, en thèse à l'université de Greifswald dans le nord est de l'Allemagne, qui est présente à la station.

Sa thèse porte les habitats du phragmite aquatique et Cosima se rendra d'ailleurs au Sénégal, dans le parc du Djoudj, au cours de l'hiver 2007-2008, pour étudier celui fréquenté par l'espèce en hiver.

 

La rencontre entre Ibrahima et Cosima à la station, était donc particulièrement bien à propos.

 

La signature du Mémorandum d'accord international de la CMS

Le 14 mai 2010 dans le Parc national de Biebrza en Pologne, la France, représentée par Michel Ledard de la Dréal Bretagne (photo ci-contre), signe le Mémorandum d'accord international pour le Phragmite aquatique. Elle rejoint ainsi les 12 autres pays signataires de l'accord proposé en 2003, par la convention du Programme pour l'Environnement des Nations Unies (PNUE) sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS). Cette convention est également appelé, convention de Bonn.

 

Lien vers le communiqué de presse de la CMS - BirdLife International

 

La signature de la France est particulièrement importante car la totalité de la population mondiale de l'espèce passe par notre pays en migration post-nuptiale, et en partie en migration pré-nuptiale. La survie des oiseaux est alors dépendante d'aire de ravitaillement de bonne qualité.

© Bretagne Vivante | Réalisé par Agence Internet - Cognix Systems sur outil de gestion de Contenu (CMS) | Accueil | Mentions Légales | English version